Bienvenue sur le site du Territoire du Pays Salonais - Métropole Aix-Marseille-Provence
menu haut 2
Actualités Agenda Nous contacter La lettre d'information
Mercredi 20 novembre 2019
noel salon
La ville de Salon de Provence célèbre Noël et vous invite à un florilège d'animations : des parades, des ateliers, des spectacles pour tous... et un feu d'artifice le 21 décembre, une féerie de lumière ! Du 24 novembre au 5 janvier, la ville s'habille de lumières et offre de nombreuses animations gratuites. Spectacles de rues, déambulations, marché de Noël et manèges battront le pavé pour créer, en ville, une atmosphère propice à la fête.
 Composter, c'est valoriser
Vous êtes ici : Vivre |  Gestion des déchets |  Composter, c'est valoriser | 
Le compostage de jardin
Pourquoi composter quand on dispose d'un jardin ?
Composter, c'est recycler les déchets verts du jardin et les déchets de cuisine en les amassant en tas pour qu'ils se décomposent par un processus de transformation naturel, sous l'action des décomposeurs (bactéries, champignons, invertébrés) et de l'oxygène. Grâce à ce procédé, les déchets organiques sont transformés en un fertilisant, d'excellente qualité et 100% naturel : le compost.
Composter, c'est reproduire le cycle naturel d'élimination de la matière organique qui aboutit à la formation de l'humus en forêt. Composter, c'est permettre des économies d'engrais, et d'eau. C'est aussi réduire nos déchets (de cuisine et de jardin) et ainsi éviter le transport des déchets verts jusqu'à la déchèterie pour s'en débarrasser, ou bien le transport par le camion de collecte des ordures ménagères jusqu'au centre d'enfouissement.
Une poubelle classique contient en moyenne 30% de déchets organiques.
Notez : les déchets organiques azotés (épluchures de fruits, de légumes, tontes de pelouse, etc.) contiennent plus de 70% d'eau, ce qui revient à dire que la collectivité paie des camions et du personnel pour transporter de l'eau !
Compostage au jardin

Flèche jaune Quoi composter ?

OUI

Remarques

OUI

Remarques

MATIERES HUMIDES (Azotées)


MATIERES SECHES
(Carbonées)


Epluchures de légumes, de fruits
Fruits et légumes abîmés

Pas trop d'oignon, d'ail (antifongique)

Feuilles, écorces


Tontes de gazon, pousses vertes


Copeaux, sciure de bois, branches, paille

Se décomposent lentement

Marc, filtres de café, thé


Essuie-tout, papiers, cartons

Eviter les imprimés
Les découper en petits morceaux

Fleurs fanées, plantes d'appartement


Pain sec

A donner de préférence à des animaux ou à réutiliser en chapelure

Peaux d'agrumes

Coupées en petit morceaux, décomposition lente

Coquilles de noix, de noisettes

Les écraser sinon elles sont décomposées très lentement

Certains restes de repas
Croûtes de fromage

Eviter le gaspillage alimentaire
Délicat, en petite quantité

Morceaux de tissus naturels
(laine, coton, lin)

En petites quantités

NON

Remarques

NON

Remarques

Papier toilette, déchets d'hygiène


Matières plastiques, métalliques, en verre

Pas biodégradables - Utilisez vos poubelles de tri en respectant les consignes

Viande, poisson

Peuvent être compostés, mais risquent d'attirer des animaux (rats, chats, etc.)

Plantes malades, plantes grainées


Poussières, balayures

Polluant

Bois traité


Mégots de cigarette

Toxique

Tissus synthétiques

Pas biodégradables

Coquilles d'oeuf, de fruits de mer

Pas organique, mais ne gênent pas le processus, apport de calcaire

Cendres

Asphyxie du compost. Les vers n'apprécient pas. Utiliser pour lutter contre les limaces au pied des plantes

Litières d'animaux

Risque de contamination

Huiles, graisses

Asphyxie du compost, odeurs


Flèche jaune Conseils pratiques
Un bon compost « sent bon », comme la litière d'une forêt. Pour cela, il faut veiller à maintenir un bon équilibre entre matières azotées et matières carbonées. Des mauvaises odeurs signalent qu'il est nécessaire d'ajouter de la matière carbonée, structurante, et d'aérer.

Compostage au jardin - le compost Le meilleur emplacement du compost est à l'ombre sinon, il risque de se dessécher. Rendez visite à votre compost.
Pensez à l'arroser s'il est trop sec. (Dans le milieu naturel, l'humidification contribue à la formation de l'humus).

Fragmentez les déchets en petits morceaux pour faciliter l'action des animaux et des micro-organismes.

Aérez, retournez votre compost.
L'aération régulière, le retournement permettent à l'oxygène d'agir contre une fermentation trop importante et les mauvaises odeurs. Sans aération, une trop forte température intérieure peut entraîner la mort des bactéries actrices de la décomposition des matières organiques.

Au bout de quelques mois... « La boucle est bouclée ».
Le compost arrive à maturation. Il est devenu un véritable amendement, près à retourner à la terre pour enrichir le sol de votre jardin, et faire pousser vos légumes, vos fruits, vos fleurs.
Précision : pour obtenir du compost mûr, il faut laisser un tas "à maturation", ce qui suppose d'installer 2 tas, ou 2 silos.

En savoir plus : brochure "Le compostage...un geste fertile"

Flèche jaune Vous pouvez composter
- En tas, protégé des envols.
- En silo (1 ou 2 silos). Dans ce cas, vous pouvez vous fabriquer un composteur avec du bois de palette de récupération. Sinon, vous pouvez en acheter un dans une jardinerie. Prix moyen : en plastique, 30 à 100 euros, en bois : 50 à 300 euros. Certains composteurs permettent la production de compost en 4 à 6 semaines seulement !
 
Territo / eZPublish © Inovagora Mentions légales    |    Crédits    |    Webmestre
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales