Vous êtes ici : Vivre |  Cadre de vie |  Natura 2000 | 
Zone de protection spéciale des oiseaux (ZPS)

Le site des Garrigues de Lançon et chaînes alentour est identifié sous la " Directive Oiseaux" comme une ZPS (Zone de Protection Spéciale des oiseaux).
245 espèces d'oiseaux y sont répertoriées dont une quarantaine d'espèces strictement protégées. Ce site est considéré comme l'une des plus belles zones d'observation ornithologique de la région PACA.
Tous les oiseaux jouent un rôle majeur dans la biodiversité et beaucoup sont utiles aux agriculteurs.

Une telle variété de milieux sur une surface de 27 471 hectares permet l'expression d'une flore et d'une faune remarquables, diversifiées, et à forte valeur patrimoniale. Rollier d-Europe La protection des milieux ou leur restauration est une condition pour assurer la survie et la reproduction des espèces dans leur aire de distribution, d'autant plus que certaines sont dites "inféodées", c'est-à-dire qu'elle dépendent d'un milieu spécifique. De même il est nécessaire de concevoir ou maintenir un réseau cohérent pour la survie des espèces migratrices.

Flèche jaune Le rôle écologique des oiseaux.

Les frugivores
sont des consommateurs de baies, de fruits, de graines. Ils disséminent une partie de leur collecte dans le milieu naturel et favorisent ainsi l'équilibre et la régénération d'une forêt. La dissémination des graines participant à la reforestation et à pollinisation des plantes. Certaines espèces d'oiseaux entretiennent une relation étroite avec une ou plusieurs essences de plantes (exemple le merle noir et le lierre).

Les insectivores consomment des insectes. Ce sont des prédateurs dont la fonction est de réguler les insectes les plus nombreux permettant ainsi le maintien d'espèces secondaires. Ils peuvent être utiles en contrôlant des populations d'insectes nuisibles. En creusant des cavités dans les écorces d'arbres pour se nourrir d'insectes, le pic crée des gîtes pour des espèces cavernicoles, comme les mésanges, les sitelles, et pour des mammifères nocturnes, les chauves-souris.
Les pies grièches sont menacées à cause de la disparition de leur habitat. Celles-ci se nourrissent d'insectes, de vers ....La pie grièche méridionale va bénéficier d'un programme d'étude à l'échelle du territoire.

Etant donné leur sensibilité aux changements de température, intempéries, pollutions, les oiseaux sont de bons indicateurs de l'état de santé d'un écosystème.

Flèche jaune Quelques mots sur les rapaces :
Chevêche d'Athéna - Photo Cyril Doret Chevêche d'Athéna - Photo Cyril Doret Longtemps persécutés, les rapace sont aujourd'hui protégés par la loi.

Il existe les rapaces diurnes et les nocturnes, les migrateurs et les sédentaires. La grande majorité des rapaces nocturnes est sédentaire et territoriale. Au regard de leur statut biologique tous sont des prédateurs, c'est à dire qu'ils se nourrissent d'autres petits animaux. Certains sont des charognards, comme le Vautour percnoptère, bien qu'il consomme aussi des insectes, des amphibiens, etc.
Les rapaces (comme tous les autres prédateurs) adaptent leurs effectifs et leurs territoires de chasse en fonction des ressources alimentaires du milieu. Le manque d'espèces proies peut mettre en péril une nichée, la survie des jeunes ou des adultes. Leur positionnement au bout de la chaîne trophique rend leurs populations, naturellement peu nombreuses, d'autant plus fragiles à certaines persécutions humaines, électrocution sur des câbles à haute tension ou pollutions diverses.

A noter, dans le cycle naturel, les rapaces participent à la limitation des populations de rongeurs, lapins, d'autres espèces d'oiseaux sans les faire complètement disparaître sinon ils disparaîtraient eux aussi. D'autre part, par le biais de la sélection naturelle, ils participent au maintien du bon état physiologique de leurs espèces proies et à l'assainissement du milieu par élimination des individus malades ou affaiblis.

Le site des Garrigues de Lançon et chaînes alentour se veut un territoire propice aux rapaces rupestres, soit nichant prioritairement dans les falaises rocheuses (ici, de moyenne altitude). Sur cette zone, il existe un certain potentiel d'installation pour des espèces classées "en danger" sur le territoire français. Les rapaces sont des auxiliaires pour les agriculteurs. Leur présence permet la limitation d'intrants.

Faucon crécerelle - photo Cyril Doret Faucon crécerelle - photo Cyril Doret

Liste des espèces "prioritaires" et leurs habitats :

Flèche jaune Habitats rocheux - Massifs calcaires
- L'Aigle de Bonelli- Rapace
- Le Vautour percnoptère- Rapace
- Le Hibou Grand-Duc d'Europe - Rapace
- Le Faucon Crécerelette- Rapace

Flèche jaune Les habitats forestiers (feuillus, résineux, ripisylves, etc.) Site d'observation : Chaîne des Costes
- Le Circaète Jean-le-Blanc- Rapace
- La Bondrée apivore - Rapace
- Le Coucou geai

Flèche jaune Les zones agricoles Guêpier d'Europe - Photo Cyril Doret Guêpier d'Europe - Photo Cyril Doret
- La Chevêche d'Athéna - Rapace
- Le Guêpier d'Europe
- Le Petit Duc scops - Rapace
- La Outarde canepetière
- L'Oedicmène criard
- La Huppe fasciée
- La Caille des blés

Flèche jaune Les habitats ouverts naturels
-
Le Faucon crécerelle - Rapace
- Le Rollier d'Europe
- L'Alouette lulu
- La Fauvette pitchou
- La Pie grièche méridionale
- La Pie grièche à tête rousse

Flèche jaune

Les habitats humides
- Le Milan noir - Rapace
- La Bergeronnette des ruisseaux
- Le Busard des roseaux - Rapace
- Le Martin pêcheur d'Europe

Martin pêcheur d'Europe - Photo Cyril Doret Martin pêcheur d'Europe - Photo Cyril Doret


Outardes canepetière - photo Cyril Doret Outardes canepetière - photo Cyril Doret

 

Imprimer Haut de page Fermer